mar 05 2012

Design de service (n°3 – définition et exemples)

CPI : un programme de Design Thinking et Open Innovation conjoint entre 3 grandes écoles, Centrale Paris, l'ESSEC, et Strate Collège, autour de l'innovation et du développement durable.

Si le design associe une idée et sa représentation (voir « Éco-conception & Éco-design »), cette dernière peut prendre des formes très différentes. Pour qui n’est pas spécialiste, le mot-valise « design » paraît  parfois peu accessible : design de produit, design de mode, design graphique, webdesign, design d’espace … De fait, le design englobe l’ensemble des activités de conception, de création et services qui visent à faciliter, améliorer les usages, les comportements et le cadre de vie, voir embellir (dans la mesure du possible) l’environnement.

Le design de service kézako ?

Le design de service consiste en la «compréhension d’un parcours au sein d’un service fait de plusieurs points de contact vu à travers le parcours de l’usager » Christophe Tallec, designer à l’origine de Utilisacteur. Il ne s’agit pas de parler de forme, d’ergonomie, auxquelles on associe traditionnellement le design, mais «des relations humaines, des interactions et des parcours dans des territoires donnés». En résumé, il s’agit d’une approche où le design étend son rôle de conception naturelle entre un produit et un utilisateur.

En savoir plus »

mar 05 2012

Prodesign

 Le monde ne pourra pas sortir de la crise qu’il traverse en utilisant la même manière de penser qui engendra cette situation. » Albert Einstein, (1879-1955)

Le prodesign est un design d’innovation, d’invention basé sur 7 critères : l’utilité, l’ergonomie, la simplicité, l’écologie, la durabilité, le coût, l’esthétique et l’innovation.

Vivons-nous vraiment au milieu d’objets fonctionnels, beaux, économiquement et écologiquement responsables, évolutifs, attentifs à nos besoins réels ? […] Comment, ou pourquoi, ne pas réagir alors que 80 % de la population mondiale n’a pas accès aux produits « de base » pour des raisons de coût, de distribution et d’énergie ? » Jacques Bosser auteur de Prodesign

En savoir plus »

fév 14 2012

Une nouvelle génération d’Européens partage … la preuve en image !

 

Cartographie des scénarios de rupture extraite du Cahier d'Enjeux 2012-2013 de la FING.

Un reportage d’ARTE sur le nouveau rapport à la propriété partout en Europe : posséder c’est dépasser !

Jardinage communautaire en Angleterre, échange de maison en Allemagne, redistribution de restes alimentaires au Portugal, vêtement « couture » via les swap-parties, co-working (bureaux partagés), crowdfunding (financement participatif), communautés open-source, don, troc, … et même le poly-amour !

En savoir plus »

jan 24 2012

Éco-conception & éco-design (n°2 – définition et mouvements)

SERVICE-EN-PLUS Franck FONTANA-Design Pyrénées

Design Pyrénées Editions demande à des designers de revisiter des savoir-faire tombés en désuétude et économiquement menacés.

Contrairement à ce que l’on peut penser au premier abord, design n’est pas un mot anglais. Il vient du latin designare qui signifie « marquer d’un signe distinctif ». Il est apparu dans la langue française pour signifier à la fois dessein et dessin. Il associe donc deux éléments: l’idée et sa représentation. L’implication du design dans le fonctionnement de l’entreprise s’opère ainsi à travers ces deux facettes complémentaires (stratégie et qualité perçue).

Centrée sur les besoins de l’utilisateur, le Design pense l’objet ou le service en fonction de la façon dont l’usager va se l’approprier. Outre l’aspect esthétique, cela passe par une analyse fonctionnelle et par l’étude de scenarii d’utilisation pour aboutir au meilleur compromis possible entre contraintes d’usage, technique, ergonomie, fonctionnalité, esthétisme et coût de production.

« Le design est une activité intellectuelle qui consiste à changer des situations existantes pour les transformer en situations préférables. » Herbert Alexander Simon, Nobel d’économie en 1978 (repris par Jacques Bosser, Prodesign, éloge du design utile, ed. La Martinière, 2007)

Le designer apporte un regard systémique (une vision globale). Sa création se déroule en 5 actes: collecter, classer, questionner, développer et créer.

L’Éco-design kézako ?

L’Éco-design ajoute à la problématique déjà complexe et transversale du design les critères relatifs au respect de l’environnement. En savoir plus »

jan 13 2012

J’échange : mon alimentation (Les MoCA)

SERVICE-EN-PLUS Ekovore

Les Ekovores proposent de passer à un système circulaire, local et résilient pour alimenter les villes

Commençons par un : « bonne année » ! … lancé sur le ton de l’échange et du partage. Espérons que cette année, qui s’annonce d’ores et déjà riche en événements, nous permette de multiplier les expériences collaboratives en tout genre, de voir naître des projets écologiquement et socialement ambitieux, pour une économie plus juste ! Bonne année 2012 à tous !

Pour commencer cette année, j’ai décidé de m’intéresser à tout ce qui gravite autour des nouveaux MoCA.

Les nouveaux MoCA Kézako ?

Locavores, Ekovores, Slowfood, pétrophobes, jardins partagés, cultures biologiques, dispositifs urbagricoles, circuits courts, AMAP, cuisines partagées, LOHAS, GASE, … peut-être avez-vous déjà entendu parler de l’un ou plusieurs de ces mouvements citoyens qui années après années se développent un peu partout dans le monde. C’est ce que je regroupe sous l’acronyme MoCA pour parler des nouveaux Mouvements Collaboratifs Alimentaires.

En savoir plus »

déc 22 2011

J’échange : mon argent (prêt P2P) – interview – Prêt d’Union

SERVICE-EN-PLUS Prêt d'union

Prêt d'union, la première plateforme en France de prêts entre particuliers

Très populaire en Chine, de plus en plus aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Finlande ou en Italie, le « P2P lending » (prêt entre particuliers) fait ses premiers pas en France.

Un prêt en P2P : Kezako ?

SERVICE-EN-PLUS-Drapeau-Royaume-Uni Né en 2005, en Angleterre, Zopa est la première plateforme d’échange d’argent en ligne mêlant internet social et prêt entre particulier. Elle permet à des épargnants de prêter de l’argent directement à ceux qui ont besoin d’emprunter. Elle évite ainsi le recours à un compte épargne, côté « prêteur », et à une demande de prêt personnel auprès de banques traditionnelles, côté « emprunteur ». Zopa (contraction de « zone of possible agreement » qui signifie « zone d’accord possible ») agit ainsi comme un facilitateur dans le processus de prêt.

Version moderne, et plus lucrative, de la tontine (système d’emprunt coopératif né au XVIIe siècle) qui s’affranchit de toute intermédiation bancaire, le prêt en P2P concurrence directement les sociétés de crédit (Cetelem, Sofinco, Cofidis) et les banques.

SERVICE-EN-PLUS drapeau américain Prosper.com et Lending Club sont les deux plus grandes sociétés de prêt P2P aux USA. Rien qu’au mois de novembre, elles ont facilité 3 506 prêts pour un volume de 37,4 millions de dollars. Lending Club est la plus grosse avec plus de 40 000 prêts accordés depuis son lancement. Elle pense atteindre la barre des 500 millions de dollars de volume de prêt d’ici à mars 2012. En savoir plus »

nov 21 2011

Liste des Initiatives : Économie de l’échange

SERVICE-EN-PLUS Économie de partage

A partir du logo « Redistribution Markets »

Voici une liste de plus de 450 initiatives à travers le monde fonctionnant sur le principe d’une ÉCONOMIE DE L’ÉCHANGE. N’hésitez pas à m’en proposer d’autres ! (Merci aux membres de OuiShare pour leur collaboration plus qu’active !)

L’Économie de l’échange

DÉFINITION: Redistribution marchande des biens et ressources, de pair à pair (P2P)
RESSOURCES: Principe des 5 « R »:  Réduire, Réutiliser, Récycler, Réparer et Redistribuer. En allongeant le cycle de vie des produits, on réduit aussi les déchets. En savoir plus »

nov 21 2011

Liste des Initiatives : Économie de fonctionnalité

SERVICE-EN-PLUS Économie de fonctionnalité

A partir du logo « Product Service Systems » de Collaborative Consumption

Voici une liste de plus de 170 initiatives à travers le monde fonctionnant sur le principe d’une ÉCONOMIE DE FONCTIONNALITÉ. N’hésitez pas à m’en proposer d’autres ! (Merci aux membres de OuiShare pour leur collaboration plus qu’active !)

L’Économie de Fonctionnalité

DÉFINITION : Le consommateur paye pour le bénéfice du produit (son usage) sans avoir à le posséder.
RESSOURCES : Réduction des ressources à la source. En savoir plus »

nov 20 2011

Liste des Initiatives : Économie du partage

SERVICE-EN-PLUS Économie d'échange

A partir du logo « Collaborative Lifestyles » de Collaborative

Voici une liste de plus de 430 initiatives à travers le monde fonctionnant sur le principe d’une ÉCONOMIE DU PARTAGE. N’hésitez pas à m’en proposer d’autres ! (Merci aux membres de OuiShare pour leur collaboration plus qu’active !)

L’Économie du partage

DÉFINITION: Style de vie collaboratif qui partage ses ressources dans un esprit non-marchand (compétences, argent, temps). Se rapproche de l’Économie Sociale et Solidaire.
RESSOURCES: Mutualisation et partage des ressources En savoir plus »

nov 15 2011

Je partage : ma maison (GuestToGuest)

SERVICE-EN-PLUS Echange de maison

Une villa dans les Caraïbes? J'échange ma maison

Elle fut un devoir fondamental et sacré dans l’Antiquité, l’hospitalité semble renaître depuis l’arrivée d’internet. Une nouvelle génération d’hôtes, des touristes radins aux voyageurs lassés des all-inclusive, parcours le monde en échangeant leur maison dans un rapport non-marchand.

L’échange de maison : kezako ?

Popularisé en 2006 par le film The Holiday, l’échange de maison est une solution à la fois anticrise (gratuite) et collaborative (entre membre). Que l’on soit propriétaire ou locataire, pour une résidence principale ou secondaire, pour un appartement ou une maison, l’échange de maison est idéale pour des vacances originales en famille. Le principe consiste à s’installer dans le logement que nous prête gratuitement la famille qui viendra s’installer chez nous pendant notre absence. Un échange de bon procédé, qui s’apparente à du troc. En savoir plus »

Articles plus anciens «